Public et professeurs

Public

La pratique de l’aikido concerne tous public à partir de 8 ans jusqu’à 99 ans. Dans cette discipline, on travaille avec tous types de catégorie (petit, grand, gros et mince) ce qui augmente la diversité à la pratique. Les adolescents peuvent pratiquer dans le cours des adultes.

En cas de handicap, veuillez-vous rapprocher du secrétariat afin qu’elle puisse vous indiquer les diverses possibilités. Les essais sont possibles à tout moment de la saison, ils sont gratuits ainsi que le prêt du kimono.

Professeurs

Dominique Rascle

Cadre technique 6ème Dan et diplômé d’état 1er degré.

Depuis 1995, Dominique passe un mois par an au Japon, au Hombu Dojo à Tokyo, pour continuer d’apprendre directement auprès des maitres japonais.

Dominique est également animateur de stages en France, et à l’étranger depuis plusieurs années (Europe, Chine, Vietnam, Taiwan, Maroc). Il passe un mois par an, en été, à enseigner dans ces pays. Il est enseignant au JCLV depuis 1989 et au CLAM depuis 2003 (cliquer ici pour son cv sportif)  

Ses motivations, sa conception de l’Aïkido et de son enseignement

L’Aïkido est un art martial de communication qui privilégie la relation avec le partenaire.
Je pense qu’avec une pratique souple, intense et assidue, et une étude rigoureuse des principes, l’Aïkido permet de développer une certaine puissance, confiance en soi, une sensation de bien être et de liberté ainsi qu’une bonne condition physique. Il faut cependant garder un mental fort pour préserver l’aspect martial de l’Aïkido.
Je recherche actuellement dans ma pratique un réel échange entre « UKE » et « TORI », ce qui nécessite beaucoup de sincérité et de générosité de la part de chacun d’eux. C’est le message que je souhaite faire passer dans mes cours, et j’ai beaucoup de satisfaction quand un réel échange se produit avec mes élèves, et entre les élèves eux-mêmes.
C’est cette constante recherche, notamment autour du travail énergétique, et le plaisir que j’ai à l’enseigner, qui me motive particulièrement.
J’ai une réelle satisfaction aussi à voir progresser, évoluer mes élèves.
Ayant des notions de langue japonaise, j’ai pu échanger avec les pratiquants japonais, ce qui m’a aidé aussi à une meilleure compréhension de l’Aïkido.
Il y a une différence de pratique au Japon et en France qui est due principalement à la pédagogie. Au Japon, c’est vrai l’enseignement est plus basé sur l’observation. Chez nous, il est basé sur l’observation, bien sûr, peut-être est-ce qu’on décortique davantage sur l’aspect technique ? Sur le plan de la sensation, on pourrait dire que la forme de pratique au
Japon est un peu plus compacte et souple. En faite, je pense que les deux formes de pratique sont complémentaires, d’ailleurs elles se rejoignent.
Lorsque les experts japonais sont de passage dans notre région, nous avons un plaisir réciproque à nous retrouver sur le tapis et dans la convivialité. Ainsi, les échanges avec les pratiquants de différents pays, m’ont ouvert d’autres horizons et j’ai pu découvrir d’autres pays en Asie et Europe dans le cadre de l’Aïkido.
Après 38 années de pratique, ma motivation est intacte, voire renforcée.
Grâce à toutes ces expériences, j’ai pu développer ma propre pratique, et mon travail de recherche me permet d’être en constante évolution.
Je continue à progresser grâce à l’enseignement, l’échange avec mes élèves, grâce au soutien de Christian TISSIER SHIHAN et des Maîtres japonais, et bien sûr, grâce à tous les experts et pratiquants que je croise sur les tatamis.

Dominique Rascle

Lien vers le site web de Dominique

Martine Stuart-Mas

Bio à venir