34 rue Marietton – 69009 LYON

Historique du Shotokaï

La naissance du shotokai

Historiquement, « Shotokai » désigne donc l’organisation des méthodes FUNAKOSHI. Ses anciens élèves avaient créé cette organisation pour l’aider et favoriser le développement de son enseignement. Dès 1945, maître EGAMI et maître HIRONISHI furent les responsables de l’organisation Shotokai Auprès de maître FUNAKOSHI.

En 1957 à sa mort, tous les deux lui ont succédé à la tête de l’organisation Shotokai. Maître HIRONISHI en tant que Président et Maître EGAMI comme Instructeur en chef, responsable de la technique. Ce dernier en fût jusqu’à sa mort (1981), le véritable chef spirituel.

Après la disparition de Maître FUNAKOSHI, son Karaté donna lieu à des interprétations différentes chez ses anciennes disciplines. Ainsi, par exemple, beaucoup pensaient que le Maître pratiquait ses mouvements avec décontraction parce qu’il était âgé. En fait, cette décontraction était primordiale et le Shotokai, en tant que style, en a fait son essence. De même, Maître Shigeru EGAMI poursuivit cette approche: l’entraînement qu’il proposait, était sans rudesse et étonnamment détendu; Maître EGAMI s’étonnait souvent de ce que le karaté soit devenu si dure et si tendu, « Il fut un temps où le karaté était beaucoup plus souple et harmonieux » disait-il; Il répétait souvent qu’il fallait rechercher des mouvements plus détendus qui pourrait être pratiqués par tous.

Funakoshi

L’enseignement de maître EGAMI reste d’une valeur inestimable pour quiconque est à la recherche d’un art martial authentique. Il a appris à ses élèves:
– à débarrasser autant que possible leur corps de ses tensions par la pratique, par la concentration et la méditation.
– à utiliser la puissance holistique, ou intégrale, plutôt que la force provenant d’une seule partie du corps.
– à produire un mouvement détendu et naturel sans tension inutile dans les épaules.