34 rue Marietton – 69009 LYON



Chers amis,

La vie s’écoule résolument, sans laisser un instant pour flâner de temps à autre… Il nous faut s’adapter : être constamment en phase avec l’actualité, en toute circonstance.

Il nous appartient néanmoins d’analyser nos comportements, de veiller à ce qu’ils restent dans la bonne direction que nous avions choisie auparavant, sans tergiversation, ni appréhension aucune.

Une des qualités essentielles du BUDO reste la souplesse. Mais celle-ci n’est pas seulement celle du corps, mais aussi celle de l’esprit, donc du cœur.
C’est-à-dire que nous nous devons d’être toujours ouverts aux impondérables rencontrés.

Il suffirait que notre façon d’agir reste en phase avec l’actualité et les différents problèmes présentés, cela, sans que nous n’ayons jamais à déroger de ce principe pour tenter d’assouplir une vérité quelquefois un peu abrupte, d’autres fois carrément violente !

Nous nous devons de ne jamais être pris en faute, de ne pas nous relâcher pour fermer les yeux, pour occulter cette évidence particulièrement difficile.
Comment être toujours apte à être performant, quelque soit l’intensité des impondérables à accepter ?

Le BUDO nous l’enseigne d’une façon anonyme sans que nous nous en apercevions.

Au travers d’exercices semblant anodins, notre subconscient imprime le juste comportement intérieur à percevoir, à vouloir utiliser selon l’importance de l’évènement !
Nous percevons spontanément l’attitude exacte à avoir, sans opposition intérieure ou publique avec une pratique continue.

Il devient naturel de ressentir cette façon de penser et d’agir.
C’est une des conséquences de notre pratique attentionnée au fils des jours et des années sans que nous ressentions la moindre pression néfaste.
Il est évident que les obstacles que nous devons franchir, nous semblent très anodins sur le papier…Mais en fait, ils sont bien réels et nous nous devons d’être constants dans notre persévérance.

C’est par ce petit détail nécessitant une application continuelle que nous obtiendrons ce contrôle que nous souhaiterions obtenir.
Par lui, la transformation de toute notre personne se fera sans difficulté, sans complication et nous parviendrons facilement à cette sérénité désirée !
Nous aurons dorénavant toute capacité d’accomplir l’essentiel de la maîtrise souhaitée.
Cette unité intérieure changera, jour après jour, inconsciemment la base de notre personnalité, et se ressentira dans l’efficacité de toutes nos entreprises.
Par ailleurs, notre attitude personnelle devra être en adéquation avec nos suggestions proposées pour l’obtention de la quiétude nécessitée, indispensable à cette évolution espérée.

C’est ce que nous souhaiterions obtenir prochainement en vous encourageant à persévérer dans vos décisions intimes.

Meilleurs vœux pour l’année 2018.

Bernard, Josiane MONNERET


  • image description
  • image description
  • image description
  • image description
  • image description
  • image description
  • image description
  • image description

Le CLAM (Centre Lyonnais des Arts Martiaux) a été fondé en avril 1965, par Monsieur Bernard MONNERET. Il était alors le premier club de la région à centraliser toutes les disciplines essentielles du Budo et à vouloir les présenter selon leurs caractéristiques d’origine: Formatrices et pas seulement sportives.

Le Dojo des premiers jours, situé dans le 1er arrdt de LYON, s’avérant trop exigu, ils vinrent s’implanter à VAISE en Mars 1977, dans les spacieux locaux actuels du 9ème arrdt, au 34 de la rue Marietton :

 

Actuellement, il est enseigné de façon très spécifique: KARATE-DO, AÏKIDO, IAÏDO, JUDO, JIU-JITSU , pour adultes et enfants, lesquels bénéficient de cours adaptés.
Des cours de QI-GONG, TAÏCHI et autres disciplines parallèles se rapportant à l’énergie sont également dispensés.

Bernard MONNERET, responsable du Club est diplômé d’état 2ème degré. Il est également Ceinture Noire dans chacun des disciplines enseignées. Il a été le premier pratiquant de KARATE (1955) et d’AÏKIDO (1960), de la région Rhône-Alpes, et dans les tous premiers pratiquants de JUDO. En bref, 54 ans de Tatami et 47 ans d’expérience dans l’enseignement.

Il est de ceux qui considère le Budo, non comme un sport ou comme une sorte de gymnastique plus ou moins acrobatique, mais plutôt comme une discipline à part entière, contribuant à la plénitude de l’individu, à la totale harmonie entre le corps et l’esprit.

Une technique juste…, dans l’instant…, émanant d’un coeur sincère… : voici le point essentiel de l’étude.